Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Dialogue avec les oeuvres

Cette rubrique présente des critiques de livres assorties de réactions sur des points précis, qui sont aussi abordés dans mes propres ouvrages.
  • Une nouvelle biographie de Pétain - par Bénédicte Vergez-Chaignon

    Perrin, septembre 2014
     :
     :
     :
    Biographe d’Adolf Hitler, je me surprends souvent à le remercier pour d’égoïstes raisons : ayant déserté ce monde à cinquante-six ans au terme d’un quart de siècle de vie publique (limitée à l’entre-deux guerres et à la Seconde Guerre mondiale), il m’a dispensé de faire le grand écart entre ma spécialité d’historien (la genèse, le déroulement et les retombées de la Seconde Guerre mondiale), et le début ou la fin de la vie de mon héros. Car s’il est relativement facile d’accumuler des matériaux (...)

    Lire la suite

  • Lettres de la Wehrmacht - Un livre de Marie Moutier...

    ... avec la collaboration de Fanny Chassain-Pichon
    Perrin, septembre 2014. Préface de Timothy Snyder
    C’est une belle idée de regarder la Seconde Guerre mondiale par les yeux des combattants allemands écrivant à leurs proches. La jeune thésarde Marie Moutier, membre des équipes qui fouillent la "Shoah par balles" sous la direction du père Desbois, fait parmi les milliers de lettres conservées par le musée berlinois de la Communication un tri significatif. Sous une couverture artistiquement suggestive et à la (...)

    Lire la suite

  • Hitler et la France - Un livre de Jean-Paul Cointet

    Perrin, septembre 2014
    Ce livre aborde un sujet quasiment neuf : la part personnelle de Hitler dans le traitement de la France par le Troisième Reich. Il s’inscrit d’autre part dans un mouvement pendulaire de grande amplitude : le dépassement progressif, depuis les années 1990, de la "révolution paxtonienne".
    L’historien Robert Paxton, en 1972, s’était en effet inscrit en faux contre l’idée, jusque là dominante sous une forme ou sous une autre, que Vichy était une marionnette de l’occupant allemand. Le (...)

    Lire la suite

  • Bourdieu, Heidegger et le nazisme - A propos du livre "L’ontologie politique de Martin Heidegger"

    Editions de Minuit, collection Le sens commun, 1988.
    Le grand sociologue (auquel j’avais consacré un édito lors de sa disparition) réédite et augmente, à la faveur du scandale provoqué par la parution française du Heidegger et le nazisme de Viktor Farias (Verdier, 1987), une étude parue en 1975 dans les Actes de la recherche en sciences sociales et disponible en ligne . C’est l’occasion de rappeler en introduction qu’un débat sur le nazisme de Heidegger et le degré de contamination de sa philosophie par (...)

    Lire la suite

  • Le Goebbels de Peter Longerich - Ce qu’il éclaire et ce qu’il laisse dans l’ombre

    Peter Longerich (1955) est un des spécialistes les plus érudits de l’histoire allemande dans la première moitié du XXème siècle.
    Une part restreinte de son travail est pour l’instant disponible en français et il faut encourager, de ce point de vue, l’effort d’Héloïse d’Ormesson. Pour l’instant, elle a commis un beau triplé :
    Nous ne savions pas : Les Allemands et la Solution finale 1933-1945 , 2008 (et Le Livre de poche, 2009)
    Himmler, 2010
    Goebbels : Biographie, Munich, Siedler Verlag, 2010, tr. fr. (...)

    Lire la suite

  • Les Secrets du Troisième Reich - Un livre de François Kersaudy

    Paris, Perrin, mars 2013
    L’auteur, un normalien de ma génération venu beaucoup plus tôt que moi à l’écriture de livres sur le Troisième Reich et sa guerre, a accompagné les miens de sa vigilante bienveillance, notamment le premier qui ne fût pas un recueil de documents, Churchill et les Français, en 1993.
    Sur le Reich proprement dit, il a commencé à écrire sur le tard, avec une biographie de Göring en 2009, chez Perrin déjà, suivie en 2011 d’ un Hitler illustré au texte bref, dans une collection sur les "Maîtres (...)

    Lire la suite

  • L’embrigadement des enfants de six ans sous le Troisième Reich - Un livre de Ralph Keysers

    version "Clionautes"
    Keysers (Ralph), L’Enfance nazie, Paris, L’Harmattan, 2013 ; préface de Dominique Baudis.
    Ralph Keysers est un germaniste universitaire palois, spécialisé dans l’étude des signes du nazisme. Après Cinq mots forts de la propagande nazie (2008), L’intoxication nazie de la jeunesse allemande (2011) et une étude sur Der Stürmer (2011), il nous donne ici une riche étude sur les procédés des manuels scolaires primaires du Troisième Reich entre 1935 et 1945, spécialement ceux qui guident, dans (...)

    Lire la suite

  • L’opinion allemande sous le nazisme - Un classique d’Ian Kershaw

    Editions du CNRS, 1995. Traduit de l’anglais (1983). Réédition 2013 en livre de poche.
    Ce livre de 1983 a été traduit en français en 1995 sur le conseil de Denis Peschanski et publié avec une préface où l’auteur exposait les évolutions qui avaient affecté, dans l’intervalle, l’historiographie et ses propres conceptions. Le tout est réédité en poche aujourd’hui sans la moindre correction.
    Ian Kershaw, venu de l’histoire médiévale, s’était intégré au milieu des années 1970 aux équipes dirigées par Martin Broszat qui étudiaient (...)

    Lire la suite

  • Un exemple d’amalgame - entre antisionisme et antisémitisme

    Un article publié en ligne sur Europe-Israël le 5 juin 2013
    La « Banalité du Mal » en version planétaire
    juin 5th, 2013 D - Europe-Israel.org Hannah Ahrendt 2
    Shraga Blum analyse ici comment Israël, transformé en « juif des Etats » est victime d’une propagande qui se fait à l’échelle planétaire et atteint des populations qui n’ont jamais vu de juifs de leur vie, qui n’ont aucune idée de ce qu’est Israël et de ce qui s’y passe.
    Beaucoup d’encre a déjà coulé à propos de l’expression introduite par la philosophe (...)

    Lire la suite

  • Un roman fallacieux et pas fier de l’être - le "Jan Karski" de Yannick Haenel

    Première parution et commentaires sur le site de Juan Asensio
    Yannick Haenel a fait paraître au début du mois de septembre 2009 un roman intitulé Jan Karski. La critique s’est montrée, à quelques exceptions près, très bienveillante, les jurys littéraires également : longtemps sur la liste du Goncourt, l’ouvrage a finalement décroché l’Interallié.
    Il s’agit à peine d’un roman, puisque ses deux premiers tiers consistent en une transcription de témoignage filmé, puis en un résumé de livre de mémoires. Sur la base de ces apports (...)

    Lire la suite

  • Le dernier Paul Kennedy - Un angle de vue vraiment nouveau sur la Seconde Guerre Mondiale

    Paul Kennedy, ENGINEERS OF VICTORY / The Problem Solvers Who Turned the SWW, New-York, Random House, 29 janvier 2013 ; version française Le Grand tournant / Pourquoi les Alliés ont gagné la guerre / 1943-1945, Paris, Perrin, septembre 2012. (Oui, la traduction française a damé le pion à l’original !)
    Au commencement était la conférence de Casablanca (janvier 1943), réunissant Roosevelt, Churchill et leurs chefs militaires. Elle déboucha sur la décision de tout mettre en oeuvre pour obtenir une capitulation sans (...)

    Lire la suite

  • Quand Florent Brayard décrypte le journal de Goebbels - Un livre révolutionnaire sur le secret dans le Troisième Reich

    Introduction et table des matières
    (Première approche d’un livre qui commence, quelques semaines après sa sortie, à soulever des passions contradictoires. Il fait notamment l’objet d’un gros dossier du Point et de sa Une, le 1er février 2012)
    Florent Brayard, formé dans les années 1990 à l’école d’Henry Rousso, avait jusqu’ici épousé la vision du nazisme qui prévaut à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP), comme en témoigne une charge sabre au clair de 2009 contre son collègue Edouard Husson, de la même génération (...)

    Lire la suite

  • "Miracle à Dunkerque" de Jean Vanwelkenhuyzen - une contestation virulente de ma thèse sur le Haltbefehl

    Bruxelles Racine 1994.
    Ce livre forme un diptyque avec Pleins feux sur un désastre, paru chez le même éditeur en 1995.
    La courte introduction commence par un hommage à quelques historiens allemands, Hans-Adolf Jacobsen principalement, qui, à partir des "textes de base" sur les "opérations allemandes", aurait trente ans plus tôt produit "un Dünkirchen qui fait toujours autorité". Le livre se veut une adaptation de ses thèses à l’usage du public francophone, en même temps que l’auteur annonce des "vues nouvelles". (...)

    Lire la suite

  • Prise du pouvoir par Hitler : un article de Völker Ullrich - Die Zeit, 17/1/2013

    et sur Zeit online
    Le chapeau, qui résume bien l’article, exprime la quintessence de quatre-vingts ans d’erreurs, d’approximations et d’oubli de l’essentiel :
    Eigentlich ging es mit Hitler und seiner Partei schon zu Ende. Aber durch Intrigen und Querelen der Konservativen gelangte er am 30. Januar 1933 doch noch ins Kanzleramt.
    En réalité, Hitler et son parti étaient déjà proches de leur fin. Mais grâce aux querelles et aux intrigues des conservateurs il parvint tout de même à la chancellerie le 30 (...)

    Lire la suite

  • Le Hitler de Bernard Plouvier - commentaire d’interview

    (publicité reçue dans ma messagerie ; quelques fautes d’orthographe corrigées pour le confort du lecteur)
    Entretien avec le Dr Bernard Plouvier, auteur d’Hitler. Une biographie médicale et politique (6 volumes) aux Éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire »
    (propos recueillis pas Fabrice Dutilleul)
    Encore une biographie d’Hitler, alors qu’il en est tant de déjà parues ! À quoi bon ?
    Au fait d’avoir étudié durant un tiers de siècle le personnage, dans ses écrits, ses discours et ses actes, (...)

    Lire la suite

  • Canaris - le maître espion de Hitler

    Perrin, 23 février 2012, 225 p.
    Le sous-titre dérangera. Il est fait pour cela. Dès les premières pages de son premier livre, Eric Kerjean ne s’embarrasse pas de circonlocutions. Tout en reconnaissant, dès la dédicace, les apports de ses prédécesseurs historiens et, surtout, du journaliste Heinrich Höhne, il révolutionne sans états d’âme son sujet et, par-dessus le marché, un bon morceau de l’histoire du Troisième Reich.
    L’amiral Wilhelm Canaris en effet, pour l’immense majorité des personnes de toute nationalité (...)

    Lire la suite

  • Hitler et la franc-maçonnerie - Un livre d’Arnaud de la Croix

    à paraître aux éditions Racine en février 2013.
    Il s’agit à la fois du premier ouvrage sérieux sur cette question... et de la première préface qu’on m’ait jamais demandée pour un livre d’histoire (à l’exception de ceux, en langue originale anglaise ou allemande, que j’ai traduits). La voici.
    ===================================================
    Hitler et la franc-maçonnerie
    Arnaud de la Croix émerge ici de sa passion pour les exaltations médiévales de la chair et de l’esprit. Il surgit au XXème siècle, tout armé de ses (...)

    Lire la suite

  • De Gaulle sa face cachée » - un livre de Manuel Gomez

    Editions Dualpha, 2012
    Commentaire d’une interview de l’auteur par Fabrice Dutilleul
    L’interview (en améliorant une orthographe quelque peu négligée) :
    Pourquoi avoir écrit un tel livre ?
    J’estime que notre jeunesse ne doit pas rester figée dans l’idéologie gaullienne qui fait, dans notre Histoire de France, du Général le « sauveur de la nation ». Très peu de personnes ont entendu l’appel « soi-disant historique » du 18 juin pour les deux raisons suivantes :
    1) Qui écoutait Radio Londres à l’époque ? Quelques (...)

    Lire la suite

  • La fin - le dernier livre d’Ian Kershaw sur le nazisme

    The End, Londres Lane, 2011, tr. fr. La Fin, Seuil, août 2012
    Une belle fresque, très réussie de ce point de vue. Un travail original, reposant sur beaucoup d’archives inconnues, harmonieusement mariées avec des sources plus traditionnelles comme le journal de Goebbels et des travaux d’historiens souvent récents. On suit pas à pas la dégradation de la situation allemande dans tous les domaines, en fonction d’un fil conducteur : la recherche des raisons de la survie du régime jusqu’à l’occupation totale en (...)

    Lire la suite

  • Le site "Mecanopolis" - négationnisme et confusionnisme

    En cette fin de 2012, le sectarisme semble faire tous azimuts des progrès galopants, et enrôler allègrement l’histoire, dont les praticiens doivent être particulièrement en garde contre les tentatives de récupération.
    Le site suisse "Mecanopolis", complaisant envers le régime iranien et présentant l’Etat d’Israël comme un pur et simple "camp retranché occidental", analogue à celui de Dien-Bien-Phu et promis au même sort, fait rédiger un article sur la question par Robert Bibeau, maoïste canadien. Ce dernier utilise sans (...)

    Lire la suite

  • Un prêtre exemplaire - Louis Adrien Favre, sauveur de Juifs et résistant

    Mission et calvaire de Louis Favre, un livre de Nicole Giroud, Divonne-les-Bains, Cabédita, 2012
    Extraits en ligne
    Assurément l’une des belles surprises de l’année. Une enseignante de lettres, habitant un village de Haute-Savoie, se lie d’amitié avec son plus vieil habitant, qui se révèle être le frère d’un résistant fusillé en 1944. Il finit par lui transmettre les papiers et les photos conservés par la famille, et par lui demander d’entretenir le souvenir du héros. Elle se met au travail et reconstitue son (...)

    Lire la suite

  • Timothy Snyder et le nazisme - A propos de son livre "Terres de sang"

    un article de Snyder
    une recension
    une autre
    [sur Mediapart
    >http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-delpla/280812/propos-du-livre-terres-de-sang-de-timothy-snyder]
    Bloodlands : Europe between Hitler and Stalin, de Timothy Snyder (2010), tr. fr. Terres de sang, Gallimard, 2012
    Voilà un vrai livre d’historien, brassant avec originalité les apports de ses prédécesseurs et dessinant des perspectives nouvelles. Lesdits prédécesseurs avaient parlé des massacres commis de 1930 à 1945 dans l’espace séparant (...)

    Lire la suite

  • La première guerre de Hitler - un livre de Thomas Weber

    édition originale : Oxford University Press, 2010
    édition française : Perrin, 2012
    Disons-le d’emblée : cet ouvrage présente des défauts, mais ses qualités justifient largement son achat par toutes les bonnes bibliothèques, publiques ou privées, spécialisées en histoire ou prétendant comporter, dans cette discipline, un rayon convenablement fourni et actualisé.
    Il s’agit à la fois du premier livre d’historien sur le comportement de Hitler pendant la Première Guerre mondiale, et d’une monographie de qualité sur un régiment (...)

    Lire la suite

  • HHhH - Un roman historique de Laurent Binet

    Grasset, 2010
    HHhH (Himmlers Gehirn heisst Heydrich / Le cerveau de Himmler s’appelle Heydrich) porte sur l’opération "Anthropoïd", préparée à Londres par la résistance tchécoslovaque en liaison avec le SOE britannique. Elle consiste en un attentat contre la voiture de Heydrich, qui dirige à Prague les services allemands d’occupation. L’opération a lieu le 27 mai 1942 et le chef du RSHA, deuxième personnage de la SS, décède de ses blessures le 4 juin.
    J’écris le 10 juin 2012 sur le blog de Pierre Assouline, qui (...)

    Lire la suite

  • guerre et exterminations à l’est - le nouveau livre de Christian Baechler

    Tallandier, avril 2012.
    Sous-titre : "Hitler et la conquête de l’espace vital, 1933-1945".
    Ce livre sera extrêmement utile. Il synthétise les recherches des dernières décennies sur les projets nazis vers l’est et les tentatives plus ou moins réussies de les mener à bien. L’éditeur est même un peu trop modeste, d’indiquer en quatrième de couv’ qu’il n’existait pas une telle synthèse en langue française. Dans d’autres idiomes, certes, les ouvrages récents abondent sur le traitement des Juifs ou la guerre (...)

    Lire la suite

  • Vichy et la Shoah - Un livre d’Alain Michel

    Editions CLD, mars 2012.
    J’ai à cette lecture une impression très mélangée.
    Malgré ses affirmations, l’auteur se conduit moins comme un historien seul face à son objet, faisant fi des interprétations précédentes, qu’en démolisseur d’une desdites interprétations, celle de Paxton en l’occurrence, relayée par Serge Klarsfeld.
    On sait, après cette lecture, ce que Paxton n’a pas bien analysé, et j’en suis d’accord. On en sait beaucoup moins sur ce qui s’est passé à Vichy, comme sur les rapports de ce régime avec la puissance (...)

    Lire la suite

  • Les deux occupations de la France au XXème siècle - à propos d’un livre de Philippe Nivet

    La France occupée / 1914-1918, Paris, Armand Colin, 2011
    Les deux occupations allemandes subies par la France au XXème siècle ont été fort différentes, avant tout parce que la première n’était que partielle, et que la zone non occupée restait en état de guerre avec l’occupant, sous un gouvernement légitime et reconnu. Alors qu’en 1940-44 la France s’est effondrée rapidement et tout entière, la zone non occupée n’étant qu’octroyée à titre précaire, et sous condition de servilité maximale, à un gouvernement fantoche, objet d’une (...)

    Lire la suite

  • Hitler et Mussolini au musée - Un fragment du journal de leur guide

    Ranuccio Bianchi Bandinelli, Quelques jours avec Hitler et Mussolini, Paris, Carnets nord, 2011, postface d’Angelo Caperna (1995).
    L’auteur est un universitaire d’extraction bourgeoise, spécialisé dans l’art antique. Devenu résistant pendant la guerre, puis communiste, il publie son journal en 1948, avec des commentaires. Cet opuscule est un extrait de ce livre, concernant le moment où l’auteur a été choisi, sur la suggestion de collègues fascistes affectés à la direction des Arts du ministère de (...)

    Lire la suite

  • Nouvelle histoire de Vichy - Un livre de Michèle Cointet

    Editions Fayard, 2011.
    Il y avait des années qu’une telle synthèse n’était point parue. A cet égard, ce livre éclipse ses devanciers et sera désormais sur le régime de Vichy, produit croisé d’une défaite militaire et de l’échec politique de Paul Reynaud, l’ouvrage de base.
    Mais plutôt que d’en faire une recension classique, conformément à la vocation de ce site en général et de la présente rubrique en particulier, je vais surtout faire dialoguer cet ouvrage avec mes propres investigations sur un certain nombre de moments (...)

    Lire la suite

  • Max Ciampoli et Churchill : opération commerciale ou mythomanie ? - churchill’s Secret Agent

    Un livre de Max et Linda Ciampoli, paru fin 2010 aux éditions Berkeley.
    L’éditeur précise sur la couverture qu’il s’agit d’un roman, pour ajouter aussitôt qu’il est "basé sur une histoire vraie" (based on a true story).
    On connaît l’histoire du pâté d’alouette dont le fabricant est amené à concéder qu’il y a mis un peu de viande de cheval : "moitié-moitié : un cheval, une alouette". Nous dirons qu’ici le cône ou la pyramide reposent, en guise de base, sur le sommet !
    Le plus curieux est qu’aucune voix ne semble s’être (...)

    Lire la suite

  • Pétain : j’accepte de répondre / Les interrogatoires avant le procès - Un livre de BenoÎt Klein

    André Versaille éditeur, mai 2011.
    C’est une belle idée d’avoir exhumé des archives nationales ces pièces pour la plupart inédites, et connues seulement par des bribes insérées dans des plaidoyers favorables ou défavorables à l’inculpé.
    Les commentaires de Benoît Klein sont éclairants et en général pertinents. On y sent un discret parti pris, qui n’altère pas la saveur brute des documents et l’approche directe qu’ils permettent
    de l’état d’esprit de Pétain au lendemain de son retour en France d’une part,
    de son système (...)

    Lire la suite

  • Le Troisième Reich et les homosexuels - Un livre de Thomas Rozec

    Editions Hermann, mai 2011
    Cette première oeuvre d’un journaliste de vingt-cinq ans, frais émoulu du département d’histoire de la dynamique université de Brest, comble incontestablement un vide. Sur ce sujet rarement traité, Thomas Rozec se présente comme un modeste défricheur, faisant le tour des questions plus qu’il n’apporte de réponses. Pari tenu : l’ouvrage mérite d’être lu par quiconque désire comprendre les ressorts du régime nazi.
    Partant de la place de l’homosexualité (masculine) dans la culture allemande (...)

    Lire la suite

  • "La destruction des Juifs d’Europe" de Raul Hilberg -

    La destruction des Juifs d’Europe, de Raul Hilberg (tr. fr. Fayard, 1988), est une somme fort utile à la connaissance d’ensemble et de détail du judéocide hitlérien.
    C’est seulement de ses premières pages que je voudrais discuter ici. L’auteur, disciple de Franz Neumann qui est lui-même le grand inspirateur de l’école fonctionnaliste d’histoire du nazisme ( présenté ainsi par un site : Franz Neumann : Behemoth. Struktur und Praxis des Nationalsozialismus 1933-1944 Fischer Taschenbuch Verlag, Frankfurt/M., (...)

    Lire la suite

  • Marcel Gauchet : du nouveau sur le totalitarisme - à propos du tome 3 de "L’avènement de la démocratie"

    A l’épreuve des totalitarismes / 1914-1974, Gallimard, coll. "Bibliothèque des sciences humaines", 2010.
    Philosophe et historien, Marcel Gauchet vient de nous livrer l’avant-dernier tome de sa fresque sur la "sortie de la religion". Il analyse ici le XXème siècle, pendant lequel la planète a été, selon lui, confrontée à des défis auxquels trois "totalitarismes", apparentés et très différents, ont répondu de manière irréaliste et vouée à l’échec. Ils comblaient en effet le vide laissé dans l’univers politique par l’affaissement (...)

    Lire la suite

  • Qui a tué Arlosoroff ? - Un roman de Tobie Nathan

    Qui a tué Arlozoroff ?
    Grasset, 2010.
    Rien ne rattache à l’Allemagne ou au nazisme l’assassinat en Palestine le 16 juin 1933 de Viktor (ou Chaïm) Arlosoroff (affublé d’un z, à l’israélienne, alors qu’on l’a toujours écrit avec un s dans l’espace francophone ou anglophone), sinon le fait que ce dirigeant sioniste avait été l’ami et vraisemblablement l’amant de la future Madame Goebbels.
    Sous prétexte qu’il n’a pas été élucidé, l’auteur se permet de plaquer dessus sa vision de Magda, de Joseph et de leur maître (...)

    Lire la suite

  • Gérard Noiriel et la chronologie fine - A propos des "Origines républicaines de Vichy"

    Les origines républicaines de Vichy par Gérard Noiriel Coll. Littératures, éd. Hachette, 1999.
    Une présentation dans la presse :
    Le livre de Gérard Noiriel, historien, spécialiste notamment de la question de l’immigration, se lit à deux niveaux. D’abord et principalement celui, exprimé par le titre, où il mesure l’influence de l’idéologie et du droit de la IIIeRépublique dans la législation raciale de Vichy. Analysant le compromis républicain élaboré au début du XXesiècle par les radicaux, il souligne combien le thème de (...)

    Lire la suite

  • Anniversaire de 1940 : un nouveau Paul Reynaud - Roland de Margerie : le dernier témoin et le mieux placé !

    article précédent
    Le mal nommé Journal 1939-1940 (il s’agit plutôt de mémoires, appuyés de plus ou moins près sur des notes) du chef de cabinet de Reynaud aux Affaires étrangères (23 mars-16 juin 1940), auparavant secrétaire à l’ambassade française de Londres, offre le chaînon manquant qui permet de valider, avec une grande sûreté désormais, l’intuition qui guide mes recherches sur la défaite de 1940 depuis une vingtaine d’années -après que j’eus découvert et publié les papiers d’un autre témoin de choix, le général Doumenc : Paul (...)

    Lire la suite

  • L’affaire du comité national (23 juin 1940) - Virgile contre César ou : arrêtons d’y perdre notre latin !

    article précédent
    édito sur la question
    L’inflation même des parutions sur le 18 juin donne un sentiment d’overdose à un journaliste aussi féru d’histoire que Laurent Lemire, sous le pittoresque titre "Le débarquement du 18 juin".
    Je suis plutôt sensible, par déformation professionnelle, aux erreurs et approximations qui pullulent encore, bien que l’aveu des difficultés de l’accouchement, au moins sous la forme d’une allusion aux variantes du texte, soit désormais un point de passage obligé : ce qui place 2010 à (...)

    Lire la suite

  • Patrick Girard me complimente et me critique - à propos de l’affaire de Dakar et de mon livre sur Montoire

    article précédent
    discussion sur Rue 89
    Le livre De Gaulle / Le mystère de Dakar (Calmann-Lévy, avril 2010) est journalistique au bon et au mauvais sens du terme. Le récit est enlevé, beaucoup de bonnes questions posées, des sources diverses rassemblées, mais la vision d’ensemble est souvent déficiente, et la réflexion parfois courte. L’orientation antichurchillienne et surtout antigaulliste du propos amène à mettre un accent indu sur une question à la fois insoluble et assez peu intéressante : de Gaulle a-t-il (...)

    Lire la suite

  • Une réponse de Jean-Philippe Immarigeon - reçue le 29 mai 2010

    article précédent
    Mes remarques antérieures sur son livre Lettre d’information n° 65, 7 mai 2010
    Entendons-nous bien : les amateurs, notamment sur des questions chargées d’enjeux politiques actuels, peuvent être géniaux et faire avancer réellement les choses. Ce sont deux d’entre eux, précisément, qui risquent de marquer le plus, et pour d’excellentes raisons, ce cru 2010 : Jean-Philippe Immarigeon et Jacques Sapir, qu’on peut retrouver sur de très riches sites :
    Immarigeon
    Sapir
    Immarigeon, un avocat (...)

    Lire la suite

  • L’impardonnable défaite - l’un des livres les plus commentés de cette période anniversaire

    page précédente
    Livre paru en janvier 2010 aux éditions Lattès.
    Le propos est bien informé, les erreurs assez rares (une, classique, se retrouve encore dans de nombreux livres, les 100 000 morts militaires français de la campagne -l’estimation actuelle tournant autour de 60 000 ; une autre plus étonnante : la coutume anglaise aurait interdit au premier ministre de détenir un portefeuille : et Churchill, alors, ministre de la Défense en même temps que premier ministre jusqu’à la fin de la guerre ?).
    C’est plutôt la (...)

    Lire la suite

  • Images d’Epinal 1940 - des préjugés septuagénaires encore très verts !

    article précédent
    A propos des livres de Claude Quétel L’Impardonnable défaite (Lattès 2010), de Max Gallo 1940 / de l’abîme à l’espérance (XO 2010) et de Jean-Pierre Azéma 1940, l’annee noire (Fayard 2010), ainsi que des gloses qui ont fleuri à leur sujet dans la presse et sur Internet.
    1) "Les Français ne voulaient pas de cette guerre"
    C’est peut-être l’idée reçue la plus étonnante, après les mises au point, notamment, de Jean-Louis Crémieux-Brilhac dans les années 1980-90. Certes le pacifisme avait connu de beaux jours (...)

    Lire la suite

  • Jean-Pierre Azéma et le Haltbefehl -

    page précédente
    le Haltbefehl sur ce site
    et sur le forum
    voir aussi
    La critique sévère que je fais à mon grand regret du dossier de l’Histoire a sans doute quelque chose à voir avec la qualité très moyenne du dernier opus de Jean-Pierre Azéma 1940 l’année noire (Fayard 2010). En effet, sa bibliographie est souvent vétuste. Et tout particulièremlent celle du chapitre sur Dunkerque : il donne l’impression de ne pas même avoir lu Frieser... que par ailleurs il recopie sur ce qui a trait à l’indiscipline de Guderian (...)

    Lire la suite

  • Le Naufrage (16 juin 1940), un livre d’Eric Roussel - 70ème anniversaire de 1940 (suite)

    page précédente
    Dans le cadre de cette série d’articles, qui dresse au fur et à mesure un bilan des parutions et de leur audience, je soulignerai les passages de ce livre (en librairie depuis octobre 2009, et encensé par la critique) qui font progresser l’intelligence des événements.
    Pompidou, Monnet, de Gaulle, Mendès France : ce tableau de chasse du biographe au long cours qu’est Roussel le qualifie particulièrement pour ce premier ouvrage de synthèse, sur une journée et une période où trois de ses héros (...)

    Lire la suite

  • Un dossier réactionnaire du magazine L’Histoire - Hitler plus innocent que jamais de sa victoire !

    suite du dossier " Campagne de 1940 : le millésime 2010"
    page précédente
    On savait ce magazine inégal. Dans le dossier sur 1940 du numéro daté d’avril 2010, hélas, rien ne dépasse, et il est tout de même ahurissant de le voir prendre un tel virage. En l’an 2000 au moins, pour le dernier anniversaire décennal de cette campagne, il se faisait l’écho de thèses récentes, tournant autour de l’idée d’une "étrange victoire allemande". Même si, par rapport aux progrès réalisés dix ans plus tôt sous l’impulsion notamment de Lukacs et de (...)

    Lire la suite

  • Campagne de 1940 : le millésime 2010 (suite) - L’armistice inévitable (mars 2010) ?

    débat précédent : une étrange victoire allemande ?
    Un article de Philippe Conrad dans la Nouvelle revue d’histoire remet à l’honneur une vieille ficelle, déjà fort usitée dans les années 1990 : prétendre que l’armistice était inévitable tout en faisant l’économie de la démonstration, au nom du fait que désormais l’histoire savante, toutes écoles confondues, en serait d’accord.
    Cette année, c’est un colloque organisé le 14 janvier par la commission d’histoire militaire à l’école du même nom qui est invoqué... et résumé, par Conrad, en (...)

    Lire la suite

  • Campagne de 1940 : le millésime 2010 - qui parle encore d’une "étrange victoire allemande" ?

    Le présent article sera évolutif : dans la presse, les livres, les émissions, il cherchera à repérer si le schéma simple proposé par John Lukacs en 1990 -un coup allemand parfait, tendant vers une paix générale en mai ou juin 1940, mis en échec de très peu par Churchill- et vérifié par l’ensemble de mes recherches, est de mieux en mieux admis, ou au contraire de plus en plus combattu comme il l’a été en 2000 sous l’influence d’un livre de Karl-Heinz Frieser, ou si le bilan est intermédiaire entre ces deux situations. (...)

    Lire la suite

  • Quand Florent Brayard critique Edouard Husson (février 2009) - débat historique, ou protectionnisme corporatif ?

    En réponse (point par point) à une critique publiée sur le Net par Florent BRAYARD le 12 février 2009 à propos du livre d’Edouard Husson (commenté sur ce site) Heydrich et la Solution finale.
    (le texte de F Brayard est reproduit intégralement, les commentaires de F Delpla sont en italiques, entre deux lignes de *****)
    on peut lire le texte sans coupures dans la deuxième partie de la page
    ****************************************************************
    Présentation sommaire : il s’agit de deux des premiers (...)

    Lire la suite

  • A propos du livre d’Edouard Husson "Nous pouvons vivre sans les Juifs" - (Perrin, 2005)

    texte paru, à quelques détails près, dans le numéro 37 de la revue Aventures et dossiers secrets de l’histoire (juillet 2006)
    Point de passage obligé de toute étude sur le génocide des Juifs par les nazis, la conférence de Wannsee (réunissant le 20 janvier 1942 une quinzaine de hauts cadres du Troisième Reich, dont la moitié de SS) a fait l’objet, ces dernières années, de plusieurs ouvrages anglais ou allemands. Celui d’Edouard Husson marque, par rapport à eux, un net progrès. Il fait suite, tout en s’y référant (...)

    Lire la suite

  • La bibliothèque de Hitler - à propos de "Hitler’s Private Library / The Books that Shaped its Life"

    Auteur : Timothy Ryback
    Editeur : Londres, Bodley Heads, 2009
    Traduction française : Dans la bibliothèque privée de Hitler, trad. de l’américain par Gilles Morris-Dumoulin, Le Cherche Midi, 450 p., 21 euros. En librairie le 12 mars.
    Laurent Lemire écrit dans le Nouvel Obs du 27 février :
    Au fond, c’est la limite de l’investigation de Timothy Ryback. Il a cherché à comprendre ce qui se passait dans la tête de Hitler en examinant a posteriori sa bibliothèque. Imaginons un seul instant qu’on ne sache rien de (...)

    Lire la suite

  • A propos de Sternhell (Zeev), "Les anti-Lumières" - Paris, Fayard, 2006

    Ce livre qui se lit comme un roman (si ce n’est qu’on l’apprécie plus encore à la seconde lecture !) montre l’intérêt de l’histoire des idées, même sans la moindre référence au contexte de leur élaboration, comme si elles se transmettaient d’auteur à auteur. Elles se transmettent aussi comme cela, et c’est certes, en amont, un facteur important de leur genèse, de même qu’un éclairage non négligeable, vers l’aval, sur leur portée. Une telle méthode donne au chercheur une légèreté qui lui permet de se déplacer à travers les (...)

    Lire la suite

  • Sarkozy, Mandel et Le Bihan - A propos du livre "La fourberie de Clisthène" d’Adrien Le Bihan (éd. Cherche-bruit, 2008)

    Cette longue critique de la biographie de Georges Mandel publiée en 1994 sous la signature de Nicolas Sarkozy suit deux axes fort divergents : il s’agirait à la fois d’un plagiat bâclé, et d’un travail subtil, sournois et donc nécessairement soigné, de dévalorisation de la figure du général de Gaulle, pour lui substituer celle d’un autre héros, Mandel, présenté comme plus authentique, plus vertueux et plus lucide à la fois. Tantôt l’auteur est accusé d’avoir paresseusement copié, et tantôt de s’être arrêté, avec une précision (...)

    Lire la suite

  • A propos du livre "Le mythe de la bonne guerre" - de Jacques Pauwels

    Un lecteur m’écrit début août 2008 :
    (...) Je me tourne vers vous pour savoir si cette étude, cette hypothèse repose sur des analyses sérieuses de sources et témoignages, ou alors c’est encore un livre polémique juste pour faire vendre et alimenter une controverse.
    *********************************************
    Réponse :
    Ni l’un ni l’autre !
    Le type même du livre de seconde main, fait à partir d’autres livres et ne refaisant pas leurs démonstrations.
    Un livre réactif, assez incohérent et souvent superficiel. (...)

    Lire la suite

  • Et le bunker était vide - Un livre de Fabrice Bouthillon

    éditions Hermann, 2007
    Voici un petit ouvrage dense et stimulant.
    Philippe Burrin disait récemment (en 2003, lors de ses conférences du collège de France qui ont donné lieu à la publication intitulée Ressentiment et apocalypse) qu’on ne lisait pas assez les textes de Hitler. Une lacune largement comblée ici, à propos des testaments, public et privé, dictés par Hitler à Traudl Junge dans la nuit du 28 au 29 avril 1945. C’est comme cela qu’il faut travailler, et l’entreprise est d’autant plus prometteuse qu’elle est (...)

    Lire la suite

  • "Les Bienveillantes" de Jonathan Littell -

    Ernst Nolte, l’historien allemand, voit dans le communisme soviétique la matrice des atrocités qui ont jalonné le XXème siècle, à commencer par le nazisme. Je pense au contraire, et crois avoir démontré, notamment en quelques endroits de ce site, que la postérité du nazisme (qui prend sa source dans la défaite allemande de 1918 beaucoup plus que dans la révolution russe de l’année précédente) est plus abondante, multiforme et insidieuse. De ce point de vue, je ne m’étonne pas du succès de ce roman, que le prix Goncourt (...)

    Lire la suite

  • Götz Aly : un pionnier au milieu du gué - à propos de son livre "Comment Hitler a acheté les Allemands"

    (Paris, Flammarion, septembre 2005 ; édition originale : Hitlers Volksstaat / Raub, Rassenkrieg und Nationaler Sozialismus, Francfort/Main, Fischer, mars 2005)
    A l’approche de la soixantaine, Götz Aly a derrière lui une oeuvre historique importante, quoique marginale par rapport aux courants dominants de l’université ouest-allemande. Consacrée principalement au judéocide nazi, elle en explore sans complaisance les formes et les ressorts. Le présent livre est parti d’une recherche sur le massacre des (...)

    Lire la suite

  • A propos d’Ernst Nolte - et de son livre "Les Fondements historiques du national-socialisme"

    Pocket - Agora 2004. Première édition française en 2002 (Le Rocher). Première édition tout court I presupposti storici del nazionalsocialismo, Milan, Marinotti, 1998.
    A l’origine de la « querelle des historiens » des années 1980, Ernst Nolte passe souvent pour avoir privilégié, dans l’histoire politique du XXème siècle, la menace bolchevique et les réactions de défense contre elle. Le nazisme, en particulier, serait fondamentalement une réaction à la révolution soviétique, motivée par la peur de la voir imitée en Allemagne. (...)

    Lire la suite

  • Le protocole de Wannsee - à propos d’un livre de Mark Roseman

    The Villa, the Lake, the Meeting, Londres, Penguin, 2002, tr. fr. Ordre du jour Génocide / le 20 janvier 1942, Paris, Louis Audibert, 2002
    Il s’agit, sur près de 200 pages, d’un commentaire de texte. Celui du protocole retrouvé en mars 1947 par un procureur adjoint américain de Nuremberg, Robert Kempner, dans les archives allemandes saisies en 1945. Ce compte rendu signé Eichmann, donnant principalement la parole à Heydrich, est à peu près -si on excepte quelques témoignages- la seule source actuellement (...)

    Lire la suite

  • Sternhell - Ni droite ni gauche, troisième édition, Bruxelles, Complexe, 2000

    mis en ligne en mars 2003
    Cet ouvrage met en lumière les liens souvent inaperçus entre trois générations d’intellectuels et de militants critiques envers la démocratie, celle de 1890, celle de 1910 et celle des années 1930. Se rattachant, au départ, à la gauche ou à la droite, ils soutiennent tous, lorsqu’ils vivent assez longtemps pour le connaître, le régime de Vichy, au moins à ses débuts. Les deux premières générations ont une grande influence sur le fascisme italien, la troisième est fascinée par lui. Après la Seconde (...)

    Lire la suite

  • Le livre noir de la psychanalyse - éditions Les Arènes, 2005

    présentation et extraits.
    Si j’aborde ce pavé sur un site d’histoire, c’est parce qu’il a des prétentions à dire le passé, sur plus d’un siècle, et qu’il s’inscrit dans une gangrène très actuelle, touchant beaucoup d’activités intellectuelles, notamment la recherche et la vulgarisation historiques.
    Voici par exemple une façon typique de construire un raisonnement sur le sable, dans une crise de fureur mystique prétendant aux attributs de la rationalité, et se jetant à pieds joints dans le défaut qu’elle dénonce : (...)

    Lire la suite

  • Churchill, Londres, mai 1940 (John Lukacs) - Débat dans les "Cahiers Jaurès"

    Réponse à une recension
    de Blaise Wilfert (n° 167-168, janvier-juin 2003, p. 36-47)
    L’ampleur exceptionnelle du compte rendu est certes justifiée par la qualité du livre qu’il présente. Mais tel n’est pas l’avis du recenseur, Blaise Wilfert, pour qui cet ouvrage n’a strictement aucun intérêt !
    D’après Lukacs, les délibérations du cabinet de guerre anglais entre le 24 et le 28 mai 1940 sont un tournant de l’histoire du monde, car alors l’appeasement britannique, qui gardait en lord Halifax un champion (...)

    Lire la suite

  • "Paul Reynaud / Un indépendant en politique" de Thibault Tellier - Fayard, 2005

    Rarement titre aura mieux reflété le contenu d’un livre dans sa richesse et, peut-être involontairement, dans ses limites.
    L’auteur semble s’être pris de passion pour cette carrière longue et peu commune et il la déroule avec pertinence, à partir de sources riches et multiformes, tant avant la Seconde Guerre mondiale qu’après, mais il traite beaucoup plus laborieusement le moment central, sans lequel son héros ne serait guère connu hors les murs de Sciences-Po : sa présence à la barre du navire français lors du (...)

    Lire la suite

  • Philippe Burrin, "Ressentiment et apocalypse" - Seuil, 2004

    Philippe Burrin est l’un des historiens qui ont le plus, récemment, fait progresser l’étude du nazisme. Etudiant la persécution des Juifs, il a montré la part énorme qu’y prenait l’idéologie, sous deux modalités principales : l’antisémitisme et le racisme biologique. Cela pourrait paraître un truisme, mais, parmi les universitaires, jusqu’à une époque toute récente, un courant très majoritaire, dit « fonctionnaliste », affirmait que le génocide répondait à des nécessités pratiques (il aurait rempli des « fonctions » : les (...)

    Lire la suite

  • Churchill, de Gaulle, Hitler - Première version de l’article de Commentaire

    l’article de Commentaire
    A propos de : Churchill de Roy Jenkins (Macmillan, 2001, non traduit), De Gaulle et Churchill de François Kersaudy (Plon-Perrin, 1981-2001) et De Gaulle d’Eric Roussel (Gallimard, 2002)
    Peut-on encore dire du nouveau sur Churchill et sur de Gaulle ? Ces trois ouvrages le démontrent amplement, et l’espace alloué à cet article ne permet d’en donner qu’une faible idée.
    Pierre Nora avançait il y a près de vingt ans, dans le chapitre des Lieux de mémoire consacré à de Gaulle, qu’on ne (...)

    Lire la suite

  • Churchill, de Gaulle et Hitler - à propos de trois livres

    Churchill de Roy Jenkins (Macmillan, 2001, non traduit), De Gaulle et Churchill de François Kersaudy (Plon-Perrin, 1981-2001) et Five days in London de John Lukacs (Yale university Press, 1999, tr. fr. Odile Jacob,2003, sous le titre Churchill, Londres, mai 1940)
    François Kersaudy est un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale réputé, notamment, pour ses aptitudes linguistiques qui le rendent capable d’explorer les documents de beaucoup de pays (la version anglaise de son livre -intitulée Churchill (...)

    Lire la suite

  • Abetz - Otto Abetz et les Français, de Barbara Lambauer (Fayard, 2001)

    Cet ouvrage marie documents nouveaux et souces connues, sans égard pour les interprétations erronées, si prestigieux qu’en soient les auteurs. Ainsi Eberhardt Jäckel ou Robert Paxton prennent des coups auxquels ils ne sont pas habitués, du moins en France.
    Jusque là on faisait d’Abetz un médiocre, soit en lui attribuant peu d’idées personnelles, soit, plus souvent, en le présentant comme un marginal qui n’arrivait guère à imposer ses vues sur la collaboration franco-allemande, parce que Hitler l’aurait laissé (...)

    Lire la suite

  • Gorodetsky - The Great Delusion (1999), tr. fr. Le grand jeu de dupes, Paris, Les Belles Lettres, 2000

    Ce livre de Gabriel Gorodetsky a marqué un progrès remarquable de la recherche sur Staline et ses motivations. Il a fait justice, en particulier, du prétendu aveuglement ou excès de confiance qui l’aurait conduit à négliger les avertissements sur l’imminence de "Barbarossa". Il voyait bien, avec une angoisse croissante, que l’Allemagne accumulait des forces considérables le long de ses frontières, mais s’était persuadé que Hitler, avant d’attaquer, menacerait et présenterait des revendications, ce qui donnerait (...)

    Lire la suite

  • REFLEXIONS SUR LE LIVRE "PAUL REYNAUD, MON PERE" -

    Des ouvrages parus depuis 1976 ont fait évoluer, chez tous les spécialistes sérieux, la vision du Paul Reynaud de 1939-40 :
    Colonel de Villelume, Journal d’une défaite, Fayard 1976.
    Jean Daridan, Le chemin de la défaite, Plon 1980.
    René Girault et Robert Frank, La puissance en Europe, 1938-40, Sorbonne 1984. Turbulente Europe et nouveaux mondes, Masson 1988.
    Robert Frank, Le prix du réarmement français, Sorbonne 1982.
    François Bédarida, La stratégie secrète de la drôle de guerre, FNSP 1979.
    Jean-Louis Crémieux-Brilhac, (...)

    Lire la suite

---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations