Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 453

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 576

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 612

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 613

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 614

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 760

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 764

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 767

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 28

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 48

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 49

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 50

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 54

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 42

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 43

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 44
Site de François Delpla :Une vie politique de plus en plus religieuse
Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Editos

Une vie politique de plus en plus religieuse




édito précédent

A l’heure où j’écris, les Français sont menacés d’avoir à choisir dans un an tout juste, au second tour de la présidentielle, entre Sarkozy et Ségolène -pour adopter les dénominations les plus courantes, qui effacent le prénom de l’un et le patronyme de l’autre. Une situation dramatique, en raison tout aussi bien de ce qui rapproche les termes du choix que de ce qui les différencie.

Nous avons affaire à deux « modernisateurs pragmatiques » qui vont chercher des modèles à l’étranger, principalement en Angleterre. Pour faire bref, deux thuriféraires de Tony Blair, même si Ségo tempère l’expression de son admiration, contrairement à Sarko qui ne marchande pas son enthousiasme. Dans les deux cas, le calcul électoral commande. Pour le boulimique président de la droite, solidement ancré dans son camp par une politique autoritaire, notamment en matière d’immigration, le fait de tresser des couronnes à Blair, qui viole souvent son électorat mais reste classé à gauche, ne peut qu’élargir sa palette ; pour celle dont la base réside chez les salariés petits et moyens, le clin d’œil doit nécessairement se faire discret, et le projecteur se concentrer sur d’hypothétiques « aspects positifs » du blairisme.

Justement, un rapport vient de nous en dire plus long sur la dernière victoire de Blair, juste avant qu’Al Qaida ne vienne, avec un effrayant opportunisme, rabattre son caquet par les attentats du 7 juillet 2006 : l’attribution à Londres des J.O. de 2012, par une courte majorité des membres du Comité international olympique, au détriment de Paris (54 voix contre 50). Il apparaît désormais clairement que le chef du gouvernement britannique a reçu dans un hôtel de Singapour, pendant deux jours, un certain nombre de ces électeurs, qu’il leur a promis des avantages matériels, moins pour eux-mêmes que pour leurs pays, et que ce « lobbying » a joué un rôle décisif dans le résultat du vote. Or qui ne voit que cette pratique, clairement interdite par le règlement du scrutin, jure aussi très fortement avec les proclamations des idéologues libéraux ? Car pour faire des promesses, il fallait bien que Blair fût en contact étroit avec des entreprises privées, utilisât sa position dans l’Etat pour favoriser leurs intérêts et se targuât, devant les personnes qu’il cherchait à corrompre, de pouvoir orienter les investissements de ces entreprises en fonction des plans qu’il leur faisait miroiter.

Si nous voyons les choses par leur petit côté, nous pouvons relever que Sarkozy a perdu, comme souvent, une belle occasion de se taire, lorsqu’il a déclaré le 9 juillet 2005, au lendemain de l’attribution des JO à Londres : « On ne peut pas voir la France accumuler tant d’échecs, y compris aux Jeux olympiques, sans se demander si ce n’est pas nous qui avons tort et le monde qui a raison ». En élargissant un peu le regard, nous apercevons les contradictions de la théorie libérale, acharnée à prétendre que moins l’Etat s’occupe de l’économie, mieux elle se porte, et incapable de définir rigoureusement le rôle qu’il doit malgré tout jouer en la matière. Mais la leçon la plus actuelle est la mort de toute idéologie, au profit d’un pragmatisme intégral changeant de référence comme de chemise, du moins quand il s’agit de déterminer les choix politiques des grands pays. Et ici, nous retrouvons les duettistes Ségo et Sarko, qui n’ont rien à dire, qui méprisent les idées, accumulent les signes et prétendent nous apporter ce dont on nous dit depuis quelques années à longueur de colonnes que nous manquons : l’optimisme. Tous deux prétendent calmer nos inquiétudes et ce qui les distingue ici c’est tout bonnement leur sexe. Voulez-vous un chevalier en armes tenant les barbares à distance, ou préférez-vous la ferme douceur d’une personne proche de vous, pas bêcheuse et sobrement efficace ?

Non seulement on considère l’électeur comme un croyant et on lui demande de s’en remettre à une divinité tutélaire, mais les images sulpiciennes dont on nous abreuve sont, de surcroît, aux antipodes de la réalité. Sarkozy, un gagneur ? Mais il a jusqu’ici perdu tous ses combats, à la seule exception (non négligeable) celui de 2002-2003 pour l’amélioration de la sécurité routière. Sans remonter au Déluge, il fait partie des vaincus de la campagne référendaire sur la constitution européenne, de l’absurde tentative de légiférer sur le rôle positif de la colonisation, et de la crise du CPE. Quant à Ségolène, déconfite elle aussi sur le terrain européen, elle présente un bilan politique restreint aux questions scolaires et familiales, où elle montra quelque doigté, et tout indique que pour composer un gouvernement elle ferait rentrer par la fenêtre les « éléphants » socialistes qu’elle aurait chassés par la porte. Comble d’infortune, la victoire de l’un ou de l’autre risque de se décider hors de France, suivant que le prétendu « choc des civilisations » aura produit d’ici là une grosse étincelle semblant requérir un homme à la barre, ou des problèmes avant tout économiques, censés appeler un peu de subtilité féminine dans la recherche des compromis.

Reste à savoir si les millions de manifestants qui ont récemment proclamé que la précarité était indigne d’une société moderne vont se laisser détourner vers un débat sur le sexe des anges.

édito suivant

le 24 avril 2006



---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 37

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 55